Bye Bye Babylone, Lamia Ziadé

product_9782207109304_195x320

La première fois que j’ai vu le nom de Lamia Ziadé, c’était à la Librairie du Boulevard à Genève. C’était au début de l’année 2016 et son premier roman graphique Ô nuit, Ô mes yeux: Le Caire, Beyrouth, Damas, Jérusalem venait de paraître peu de temps avant. La magnifique couverture, et bien sûre le thème abordé, ont tout de suite attiré mon attention. Je ne l’ai pourtant pas acheté, le livre paraissait trop parfait, un roman graphique qui parle de musique et d’orient, c’était suspect.

Depuis, j’avais plusieurs fois entendu parlé de ses livres et avais notamment entendu de très bons échos.

C’est pourtant par hasard, en cherchant des livres à emprunter à la bibliothèque féministe Filigrane que j’ai réellement découvert cette autrice et ses magnifiques dessins en empruntant Bye Bye Babylone.

Dans ce livre, Lamia Ziadé nous raconte la guerre, le Liban, Beyrouth, l’innocence de l’enfance et tellement d’autre chose. C’est un roman qui se regarde et se lit et qui nous plonge dans une espèce de mélancolie.

C’est un coup de coeur.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s